Les directeurs
En language Gouilles, chez nous, on les appellent les "directateurs".

Stéphanie Rohrer

Surnom: Pef
Directrice depuis 2010
Depuis quand es-tu directeur ?
Depuis la saison 2010-2011
Pourquoi avoir choisi ce rôle ?
Je ne l’ai pas tellement choisi. Mais quand tu aimes ta guggen, tu dépasses tes peurs pour éviter qu’elle sombre et c’était un nouveau défi. Je ne regretterai jamais d’avoir pris ce rôle. Avec Jean-Yves, j’apprends tous les jours les ficelles du métier et j’espère en apprendre encore beaucoup.
Es-ce un rôle difficile ?
Ce n’est pas toujours évident. Je ne suis pas une professionnelle. Et y a des jours où il faut bosser plus que les autres. Ce n’est pas un rôle facile mais tans que je le ferai avec le cœur, tout ira très bien.
As-tu des bases musicales, lesquelles ?
Oui j’ai joué pendant 7 ans de l’accordéon. Et j’ai toujours été très passionnée par la musique. Ça fera toujours partie de ma vie.
Raconte ta première expérience à la direction
Wouaw, impossible d’oublier ce moment. J’ai cru que j’allais mourir. Tu as la pression, les mains sont moites, le cœur qui bat la chamade. Tu es concentrée comme jamais et dès que les premières notes sortent tu vies un rêves. C’était à Orsière pour un festival. Je ne pourrai jamais oublier ce moment. C’était magique.
Raconte ton plus beau souvenir de directeur
Ils sont tous magiques et y en a tellement. Mais le plus beau restera, je pense, Bassecourt. Imagine une salle bondée de gens qui n’attendent que de pouvoir danser sur de la guggen. Une entrée sur scène sur la kiwi dance, histoire de bien montrer qu’on est Fribourgeois…… Puis tu commence à jouer…….. et là la salle explose de cris, de bravo, des gens qui tapent dans les mains, qui ne veulent plus te laisser partir…… jouer la Ballade avec une centaine de briquets allumés et des gens qui chantent et dansent derrière toi…… ce moment a été très très prenant pour moi car diriger alors que tu pleures, ça n’a pas de prix. C’est juste magique. J’ai la chance de diriger une guggen avec des gens exceptionnels, avoir un public comme ça c’est notre récompense.

Jean-Yves Wicht

Surnom: J-Y
Directeur depuis 2010-2011
Depuis quand es-tu directeur ?
Depuis la saison 2010-2011
Pourquoi avoir choisi ce rôle ?
Parce que la guggenmusik avait besoin d’un directeur mais surtout pour transmettre mes connaissances musicales.
Es-ce un rôle difficile ?
Le plus compliqué est de satisfaire les demandes et besoins de chaque membre.
As-tu des bases musicales, lesquelles ?
Quelques années de concervatoire et musicien à l’euphonium dans la fanfare «L’Avenir du Mouret».
Raconte ta première expérience à la direction
Le «couillomètre» à zéro mais une grande satisfaction du devoir accompli.
Raconte ton plus beau souvenir de directeur
Un mardi soir lors d’un carnaval des Bolzes où nous aurions pu jouer toute la nuit devant un public acquis à notre cause...